Facebook Twitter Flickr RSS

Intervention de la FCPE 33 au Congrès de Brest 2018

Logo fcpe 33 petit

 

La FCPE partage les valeurs de l’enseignement public depuis sa création. Notre fédération a toujours été un membre exigeant de la communauté éducative pour l’Ecole publique.

 

Depuis longtemps déjà, la FCPE estime que l’Ecole de la République fabrique, en son sein, des inégalités et ne remplit pas la promesse républicaine qu’elle fait aux familles. Ce constat est dur mais il recouvre une réalité qui l’est encore plus. Si le but de l’Ecole est, comme nous le croyons, de former les citoyens de demain, force est de constater qu’en reproduisant les inégalités sociales en son sein, elle forme ainsi des citoyens inégaux, trahissant l’une des valeurs de notre République, celle de l’Egalité.

 

Si les inégalités sociales et territoriales doivent être combattues, il est également nécessaire de lever l’indifférence concernant les inégalités selon le genre. Les situations d’inégalité à ce sujet sont multiples : violences et sexisme ordinaire, orientations genrées, usages différenciés des espaces.

 

On sait bien qu’aujourd’hui «jouer au football » « ou « sauter à la corde » n’est plus une question de genre....et pourtant ! La différence des sexes ne saurait justifier ni la hiérarchie ni certains préjugés ou stéréotypes. L’école de la République doit donc prendre ces sujets à bras-le-corps afin de promouvoir l’égalité et le respect de l’autre dès l’enfance. Il faut impérativement et rapidement réfléchir aux stéréotypes qui enferment filles et garçons dans des rôles qu’ils n’ont pas choisis pour eux-mêmes. Il en va de même des outils pédagogiques et de la formation des professeurs qui doivent permettre de lutter contre les inégalités, les discriminations et les violences. Retards et dénis accumulés en la matière génèrent des effets délétères sur le climat d’un établissement trop souvent en mal de sérénité.

Parents d'élèves, équipes éducatives et collectivités doivent se saisir ensemble de ce sujet au nom d’un enjeu démocratique. Il est important que parents et enseignants puissent coopérer. C’est dans cette démarche volontariste que notre CDPE s’est emparé de la problématique. C’est l’une de nos priorités.

 

Nous avons préparé un plan d’actions pour la rentrée prochaine : des soirées débats, une exposition que nous espérons la plus itinérante possible, la diffusion d’une mallette pédagogique, réalisée en partenariat avec l’université, sur l’orientation destinée à lutter contre les discriminations, en particulier genrée et, enfin, la publication d’un livret à destination des parents.

 

Notre fédération défend au quotidien une Ecole publique, laïque, gratuite, fraternelle, ouverte à tous.

 

Le CDPE 33 fera de l’année 2018-2019 : l’année de la laïcité.

Une exposition, fruit d’un travail partenarial sera à disposition des Conseils locaux, des établissements et des collectivités. Notre ambition sera de faire vivre la laïcité au quotidien au travers de différents évènements dans le département, notamment en plantant des arbres de la laïcité et en associant les jeunes à notre projet pour les impliquer. Nous devons rappeler que la laïcité, ce n’est pas, cela n’a jamais été l’exclusion, mais bien la condition qui permet le vivre ensemble dans le respect et l’émancipation.

 

Telles sont nos valeurs et nos ambitions pour faire de nos enfants des citoyens éclairés ; nous aimerions penser que ceux qui nous gouvernent partagent ces intentions et nous ne nous contenterons pas uniquement de belles paroles !